Tensions entre le Japon et la Corée du Sud

0

Le nombre de visiteurs sud-coréens au Japon s’est massivement réduit en août (-48% sur un an), selon des données publiées mercredi, dans un contexte d’intensification cet été de la brouille entre Tokyo et Séoul, liée à des contentieux historiques.

A peine 308.700 ressortissants sud-coréens se sont rendus au Japon le mois dernier, contre plus de 593.900 au cours de la même période un an plus tôt, selon des chiffres de l’organisation japonaise du tourisme JNTO.

Cette chute, nettement plus marquée qu’en juillet, a tiré à la baisse le nombre total de visiteurs étrangers au Japon le mois dernier (-2,2% à 2,52 millions de personnes), un fait jusqu’à présent rarissime alors que le tourisme explose au Japon depuis quelques années.

L’enjeu est de taille pour le secteur du tourisme, car la Corée du Sud représentait l’an dernier le deuxième plus gros contingent de visiteurs étrangers au Japon (7,5 millions de personnes, soit 24,2% du total), juste derrière la Chine. Sur les huit premiers mois de 2019, la fréquentation des touristes sud-coréens s’inscrit en recul de 9,3%.

Depuis cet été, de nombreux Sud-Coréens boycottent aussi chez eux des produits nippons de grande consommation (bières, cosmétiques, marques de vêtements ou encore automobiles).

Séoul et Tokyo sont en proie à une escalade de querelles diplomatiques et désormais commerciales.

Depuis juillet, le Japon a imposé des restrictions à l’exportation vers la Corée du Sud de trois produits chimiques cruciaux pour la fabrication de téléviseurs et de smartphones.

Ces mesures ont été vues par Séoul comme des représailles après que des tribunaux sud-coréens ont exigé d’entreprises japonaises qu’elles dédommagent des Sud-Coréens forcés de travailler dans leurs usines durant l’occupation japonaise de la péninsule coréenne (1910-1945). Selon Tokyo, ces questions sont réglées depuis des accords bilatéraux signés en 1965.

Les deux pays se sont ensuite mutuellement rayés de leurs listes respectives de partenaires commerciaux privilégiés. La Corée du Sud a également mis fin à un accord de partage de renseignements militaires avec le Japon.

Les exportations japonaises vers la Corée du Sud ont diminué de 9,4% le mois dernier en rythme annuel, tandis que les importations japonaises de produits sud-coréens ont fléchi de 10,3%, selon des chiffres publiés mercredi par le ministère nippon des Finances. Cette évolution négative ne date toutefois pas de cet été, étant en grande partie liée au ralentissement de l’économie mondiale.

Image par min woo park de Pixabay

Partager.

Laisser un commentaire