Sauvetage de migrants en Manche et en Mer du Nord

0

D’ordinaire, les équipes des patrouilleurs garde-côtes de la douane s’illustrent plutôt dans la lutte contre les trafics de stupéfiants en arraisonnant des navires pour saisir les produits illicites. Mais deux récentes opérations de sauvetage de migrants en Manche et en mer du Nord mettent en lumière la réactivité des agents des douanes quand il s’agit de sauver des vies humaines.

Au-delà des principales missions qui leur sont assignées — lutter contre la fraude et les grands trafics internationaux, soutenir les entreprises dans leurs échanges commerciaux avec l’étranger et percevoir les droits et taxes à l’importation dans l’Union européenne — les douaniers sont également parfois amenés à intervenir lors d’opérations « moins conventionnelles ».

Des migrants en détresse sauvés par un patrouilleur des douanes

Et c’est particulièrement vrai s’agissant des douaniers marins. Au même titre que d’autres administrations, la douane participe en effet à l’action de l’État en mer. À ce titre, mais aussi parce que tout marin se doit de respecter les conventions internationales sur la sauvegarde de la vie humaine en mer, deux opérations de sauvetage de migrants en Manche et en mer du Nord ont été ainsi été menées au mois d’août.

Le 22 août dernier, deux embarcations semi-rigides en panne moteur — l’une de 14 migrants à son bord (8 hommes, 2 femmes et 4 enfants) et l’autre avec 16 migrants (5 hommes, 4 femmes, 6 enfants et un bébé) — ont été signalées dans un détroit où circule près de 25 % du trafic maritime mondial.

Le patrouilleur des garde-côtes (PGC) Jacques Oudart Fourmentin de la Douane, assisté de l’hélicoptère Dauphin de la Marine nationale, intervient alors pour les récupérer et les acheminer vers Calais où ils sont pris en charge par les pompiers, la police aux frontières et les gendarmes maritimes.

Réactivité des agents des douanes

Le lendemain, le 23 août, le même patrouilleur secourt et accueille à nouveau à bord 24 migrants (dont 7 mineurs et 1 femme) à environ 2 nautiques (4 km) au nord de Dunkerque (59). Au moment de leur sauvetage en pleine nuit, leur embarcation prenait l’eau. Tous sains et saufs, ils sont raccompagnés à Calais pour être pris en charge par les pompiers et la police aux frontières.
 
Ces deux sauvetages, effectués en deux jours, illustrent bien la coordination permanente des moyens de l’Etat en mer et la réactivité des agents des douanes dans des conditions difficiles.

©Photo DGDDI

Partager.

Laisser un commentaire