L’embargo des USA sur le pétrole du Vénézuela a commencé le 28 avril 2019

0

L’embargo américain sur le pétrole du Venezuela a débuté dimanche 28 avril. Cela  risque d’aggraver la crise économique à laquelle le pays est confronté.

Le Venezuela abrite la plus grosse réserve d’hydrocarbure au monde. Mais en proie à une crise politique continue, les gouvernements successifs n’ont jamais su en tirer parti et n’ont pas su développer la compagnie nationale pétrolière, la Petróleos de Venezuela SA (PDVSA).

Il y a vingt ans, la PDVSA produisait plus de trois millions de barils par jour et employait près de 40 000 personnes. Son activité générait alors 96% des recettes en devises et la société s’est même implantée aux États-Unis, avec sa filiale Citgo.

Cependant, ces dernières années , la production est tombée à son plus bas niveau. Après des années de mauvaise gestion, de sous-investissement et de corruption, la compagnie nationale est au bord de l’implosion et Caracas est désormais obligé d’importer du pétrole du Nigéria, mais aussi des États-Unis.

Ce nouvel embargo est un coup dur pour le Venezuela, dont l’économie repose essentiellement sur les revenus pétroliers. Ceux-ci représentent plus de 80% des ressources financières du pays.

Désormais, Caracas ne pourra plus commercer avec des sociétés américaines et ses avoirs à l’étranger seront gelés. Il est également interdit à toute entité étrangère d’utiliser le système bancaire américain pour se fournir en or noir vénézuélien.

Reste que le Venezuela doit des milliards de dollars à ses alliés. Et avec la production de pétrole qui s’effondre, le pays n’aura bientôt plus grand-chose à leur offrir pour les rembourser.

Image pardrpepperscott230 de Pixabay

Partager.

Laisser un commentaire