La peste porcine africaine touche aujourd’hui entre 150 et 200 millions de bêtes en Chine

0

La peste porcine africaine touche aujourd’hui entre 150 et 200 millions de bêtes en Chine, estime la banque Rabobank dans une étude qui date d’avril 2019.

      Cela équivaut à l’offre annuelle de porc en Europe.  Le cheptel porcin chinois ,le plus important au monde, a diminué sur un an de 15% au premier semestre, à 347,6 millions de bêtes, selon des chiffres publiés lundi par le Bureau national des statistiques (BNS).

      « Et le pire est à venir », prévient Jan-Peter Van Ferneij, ingénieur d’études et en charge de la veille internationale à l’Institut français du porc (Ifip). Les difficultés d’approvisionnement ont fait bondir en juin sur un an les prix du porc de 21,1%, d’après le BNS, et ils pourraient grimper « de 40% au cours des six prochains mois », avertissait la banque Nomura au printemps.

      Pour répondre à la demande, Pékin se tourne vers la viande porcine étrangère, notamment de l’Union européenne (+37% d’importations en tonnes sur un an en janvier-avril selon la Commission européenne) et du Brésil.   

      « Les importations ne concernent que le congelé » et « servent surtout les grandes villes », relève M. Van Ferneij.vés » car les habitants ont davantage l’habitude d’acheter leur viande « dès l’abattage », selon lui.

      D’abord identifiée l’été dernier dans le nord-est du pays, la peste porcine a rapidement gagné l’ensemble des régions chinoises.

      Des pays voisins comme le Vietnam, cinquième producteur mondial, et même la Corée du Nord sont aujourd’hui touchés.

      « Le transport des animaux est le premier vecteur de diffusion du virus », souligne M. Van Ferneij. A défaut de désinfection systématique des camions, « le virus reste et les animaux sont en contact avec lui dès qu’on les transporte », fait-il remarquer.

Image par Pexels de Pixabay

Partager.

Laisser un commentaire