Guinée Equatoriale : 7 conteneurs d’un bois rare saisis

0

Sept conteneurs de kevazingo, un bois rare dont l’exploitation est interdite en Guinée équatoriale mais qui est très prisé en Asie, ont été saisis à Bata, la capitale économique du pays, et un réseau de trafic a été démantelé, ont indiqué les autorités lundi à l’AFP.

« Les acheteurs étaient chinois », a précisé à Gabriel Ngua Ayecaba, en charge de l’environnement au ministère de l’agriculture.

La saisie des sept conteneurs a eu lieu dimanche, selon la télévision nationale de Guinée équatoriale (TVGE). « L’affaire a été prise en charge par les autorités compétentes », a ajouté la télévision sans préciser quelle juridiction se chargerait du dossier.

Les entreprises chinoises sont largement majoritaires dans l’exploitation forestière en Guinée équatoriale et ont régulièrement été dénoncées par les populations locales pour leur non-respect des régulations.

Au Gabon, pays frontalier de la Guinée équatoriale, un important trafic de kevazingo, était devenu une affaire d’Etat, le « kevazingogate », quand 353 conteneurs avaient été saisis par les douanes fin février.

Dans ces deux pays pétroliers d’Afrique centrale, qui ont tous deux vu leurs recettes fondre avec la baisse des cours en 2014, l’exploitation des bois rares de la forêt équatoriale est une source importante de revenus.

Partager.

Laisser un commentaire