Accord de libre échange Europe-Mercosur

0

Un accord de libre-échange a été conclu le 28 juin 2019 après vingt ans d’âpres discussions entre l’Union européenne et les quatre pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) . Cet accord suscite des inquiétudes aussi bien du côté des agriculteurs français que de la sidérurgie brésilienne.

« La productivité industrielle du Mercosur est inférieure à l’européenne. C’est une des raisons pour lesquelles l’accord n’avait pas été signé jusqu’ici, pour ne pas la pénaliser davantage », décrypte l’analyste indépendant Felipe Queiroz. « Si l’on ne met pas en place des garde-fous, le processus de désindustrialisation (…) et de re-primarisation de l’économie risque de s’accentuer » au Brésil, ajoute-t-il, jugeant que cela pourrait se traduire par une hausse du chômage. « Nous allons finir en n’exportant que des céréales, des poulets et de la viande de bœuf », conclut-il.Un autre point de l’accord Mercosur-UE inquiète au Brésil : la référence au « principe de précaution », qui garantit que les autorités publiques pourront « agir pour protéger la santé humaine, animale ou végétale, ou l’environnement, face à un risque perçu, même lorsque l’analyse scientifique n’est pas concluante ». « Historiquement, le Brésil a toujours été opposé à l’inclusion du principe de précaution, une revendication de l’UE, tant durant les cycles de négociation au sein de l’Organisation mondiale du commerce que lors des discussions bilatérales » ..

Partager.

Laisser un commentaire